Cap au Nord-Ouest

L’hiver est là, les travaux reprennent…

Après de nombreuses tentatives infructueuses pour « resouder » les fissures du réservoir d’eau (160l) avec du polyétylène, j’envoie tout valser.

Tout compte fait, après 40 ans de service, il était devenu assez crade (et impossible à nettoyer : l’eau avait un gout de chiottes). Il est donc remplacé par un simple sac de 120l. Autonomie moindre, mais accès aux fonds facilité (à ce propos, le « désossage » du vieux réservoir à la meuleuse d’angle m’a fait prendre conscience de l’impossibilité totale de repérer/colmater une éventuelle voie d’eau sous le triangle avant…)

Plus ardue : la fabrication d’un support de davier, cruellement absent du Monsun 31. Je n’imagine pas ne pas disposer d’une ancre à poste à l’étrave. La difficulté vient de la hauteur du bastingage, qui m’empêche de boulonner le davier directement à plat pont. Je choisis donc de le fixer latéralement, en sandwich sur le bastingage.

D’abord réalisées en bois, les pièces du support sont découpées en inox 316 de 6 mm, soudées, avant 7 h de polissage (aussi fastidieux qu’inutile, mais quitte à faire, autant faire bien, c’est à ça qu’on reconnait qu’on vieillit).

Si le résultat – une fois la Vulcan à poste – me semble quand même « un poil » protubérant, les avantages sont réels : l’ancre et sa chaîne restent toujours bien dégagées de l’étrave, je dispose d’un mini bout-dehors pour le spi, et l’étrave est définitivement à l’abri des abordages !

90 m de nylon de 14mm viennent rejoindre les 20 m de chaîne.

Après 40 ans, le chariot de GV en alu (français! A droite) ne tient que par un fil.
Son successeur (allemand, à gauche) sera en inox…

Le fait de ne pas avoir pu contrôler l’état du sertissage supérieur de l’étai, caché dans le profil de l’enrouleur, ayant finit par tourner à l’obsession… je me résous donc à re-démater pour démonter entièrement l’enrouleur. Verdict : RAS. Mais je dormirai mieux !

Régulateur d’allure : après de longues réflexions, l’impossibilité pour le pilote automatique de gérer les fortes rafales (comprendre : à chaque prise de ris tardive…) m’a finalement fait franchir le pas. Adieu échelle de bain !

Il m’aura coûté mon paramoteur… mais j’ai désormais un barreur infatigable à bord.
Ellen, bien inspirée, le baptisera Wilson…

Tout l’avitaillement est fait à Hoorn. Au Nord, c’est plus cher…

Fruits et légumes sur la quille, toujours fraîche

 

***

 

Hoorn, 19 juillet 2017, veille du départ.

Surprenante charge émotionnelle aux moments des adieux. Surprenante, car non vécue l’an dernier avec Ruud. Pourquoi tout semble différent ?

Je ne l’avais pas vu venir celle-là. Mais voilà brusquement qu’elle s’invite, dans toute sa violence. Elle me dévisage de haut en bas. Me scrute. Ces dernières semaines, j’étais pourtant censé préparer ce grand voyage dans la joie. LE grand voyage. Mon premier en solo, assumé. Et voilà que je ne comprends plus rien, tandis que mes bras s’agitent une dernière fois vers Ellen dont la silhouette disparaît déjà entre les mâts du port.

On ne voyage que seul. Je l’avais oublié. Allongé sur ma couchette, dans ce bateau trop propre, trop prêt, trop silencieux, je suis brusquement replongé 17 ans en arrière. Banlieue parisienne.

Un homme, un bateau. À l’évidence, c’est mon baptême. Rien ne m’a été imposé. Même si je n’arrive déjà plus à démêler les raisons de tout ça. Je viens faire quoi ici, au fait ?

Je me tâte. J’écoute. Toujours aucun signe de plaisir en vue. Où est passée l’excitation de l’hiver? Lentement, je range les dernières bricoles. Les enfants doivent être au lit maintenant.

Je me rappelle soudain que j’ai des bières à bord. 2 maigres packs pour 45 jours. La première gorgée fait son effet. Ça me revient alors, par bribes. Je pars vivre quelque chose de vrai, enfin. Un truc qui brûle et qui laisse des traces. Allez, on se bouge. Range la table à cartes, va faire le plein d’eau.

C’est pour demain.

Un commentaire

  1. Timothy Rumbinas
    14/08/2017
    Reply

    Ah, let’s braves genes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *