La mer coûte trop cher

28 juillet 2007 : Retour à Amsterdam.
Après deux semaines de nuits blanches sur le web, il me faut me rendre à l’évidence : prendre la mer coute cher. Trop cher.

Premier coup de canif dans mon cahier des charges, je réduis la taille du voilier « idéal ». De 13 m (taille d’Unimak), il passe à 11 m (taille de Pandora). Ça suffit pas. Changeons de matériau. Adieu l’alu. J’essaye le polyester. Non, folie. Bois et ferrociment ne sont pas envisagés. Il me reste le dernier choix, celui que j’évite soigneusement depuis le début, le choix du pauvre type qui se balade sur le pont, un grattoir à la main et le pot d’antirouille dans l’autre, le choix de la solidité et de la sueur, le seul choix pour partir loin avant 30 ans : l’acier. Ou est-ce la nostalgie masochiste de Pandora…?

Dans un an, si les traductions continuent, un tas de rouille de 11m sera notre bateau.

Un an! Impossible. C’est reparti. Botentekoop.nl, monbateau.com, boatshop24.de, boats.com… la taille descend, descend, semble ne jamais vouloir s’arrêter. 9m. STOP! Je sais déjà que je tiendrais pas debout dans la boite.

Ok, alors changement de méthode : je cherche le voilier en acier de 9m le moins cher d’Europe.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *