North way

L’hiver est là, les travaux reprennent…

Le froid et l’humidité ont cruellement mis en lumière les limites du bateau par 62 degrés nord…
Mon objectif est donc clair : un bateau SEC !

La solution retenue : une dizaine de matelas de camping en PU (cellules fermées), collés au bordé et recouverts de vinyle. Fastidieux, mais efficace et économique. Plus de condensation !L’humidité ambiante a laissé des traces sur les bannettes…
Un sommier est donc installé pour augmenter l’aération (et soulager le dos du capitaine !)

Je pose également un tapis, pour (limiter) les pieds froids

Dehors, un méchant coup de chien avec des rafales à 70 nœuds a eu définitivement raison de la tente d’hiver, usée jusqu’à la corde après 40 ans de loyaux services…

Mon objectif étant de laisser le bateau en Norvège l’hiver prochain…
Un nouveau taud de cockpit est réalisé en Bisonyl (solide et facile à coller).

Source d’entrée d’eau de pluie : les trous de vis du martyr en teck, non chanfreinés, qui m’obligent à déposer la pièce de 8 m de long et à tout refaire.

Autre source d’entrée d’eau : l’aérateur de pont, en poussière après 40 ans d’exposition aux UV… Il est remplacé

Autre source majeure d’entrée d’eau : la trappe d’accès au moteur, qui forme le plancher du cockpit. Je refais tout, et j’en profite pour améliorer l’isolation phonique.

Autre source d’entrée d’eau de mer : le support de la cuvette de WC, qui fuit.
Je remplace les WC et j’en profite pour installer 2 coudes anti-siphon, curieusement absents sur les WC d’origine, entraînant régulièrement des inondations chaque fois que j’oubliais de fermer la vanne (souvent !)… Plus de débordements de ce côté !

Une pompe de cale électrique est (enfin) installée dans le puisard.

Autre fuite, de diesel cette fois : la faute à la trappe d’accès, conçue pour les réservoirs d’eau ! Le réservoir est déposé, nettoyé, et une trappe digne de ce nom est installée.

Côté moteur, la présence d’une huile noire dans le liquide de refroidissement me cause quelques nuits blanches. Pourtant, pas de mayonnaise dans le carter d’huile… Après une dizaine de lavages/vidanges du circuit, le liquide de refroidissement finit par retrouver sa couleur d’origine. L’ancien proprio a sans doute confondu les bouchons de remplissage. Ouf!

A Fair Isle, l’absence d’électricité m’avait obligé à faire tourner le moteur pour recharger l’ordinateur et me permettre de travailler…
Un panneau solaire « volant » (amovible) de 135 W est installé, (plus un petit pour l’hivernage).

Les planchers commençaient à noircir, ils sont donc rafraichis. Et la barre reçoit ses 12 couches !

Les vernis du cockpit sont également refaits : après décapage thermique et ponçage, 6 couches de PU bi-composant + 4 couches de mono sont appliqués. Laborieux, mais j’espère être tranquille pour 15 ans !

Souvenir du talonnage de Whitby, heureusement bénin !

L’été est déjà là.
État du carré, la veille du départ… cette fois, les outils et les pièces de rechange ne sont pas laissés à la cave. Je ne sais pas quand Pandorak reviendra à Hoorn, il me faut donc alourdir le bateau et emporter bien plus que d’habitude. Les volumes de rangements étant (très) limités, des compromis s’imposent et chaque objet est passé au crible.

Je réussis quand même à faire de la place pour un vieux brompton…
j’en rêvais pendant les longues marches aux Féroé !

A la veille de son grand départ autour du monde, Jules passe à Hoorn me dire au revoir.
Son 8 m en acier lui a couté la bagatelle de… 2000 € ! Une inspiration… Bon vent à toi l’ami !

Cette fois, Michael est de la partie pour la traversée jusqu’à Tananger, au sud de la Norvège.
Dernière bière rituelle à Harlingen, comme l’an dernier !

… et comme l’an dernier, il n’est pas venu les mains vides.

Départ d’Enkhuizen, pétole !

Cap au Nord!

4 Comments

  1. martin
    29/11/2018
    Reply

    Hallo Patrice,
    did your insulation really work – has there been no condensation?
    Thanks and I´m curious about the next steps.
    Best regards
    Martin

    • 30/11/2018
      Reply

      Hi Martin,

      Yes, the insulation really works. Even when I use an electric heater by very cold temperature outside.

      In the past, the condensation used to rain down to the compartments under the berths (and stayed there : as you know, it’s not connected to the bilge). It’s all in the past now. Anyway, I didn’t insulate the front cabin due to lack of time (I always keep the door closed while sleeping) : the difference with the saloon is clear 😉
      I used 1cm thick PU matress (€ 7,- each) glued with STAUF D37 + 1 layer of vinyl coating.
      Best regards,
      Fabrice 😉

  2. Martin
    29/11/2018
    Reply

    Excuse for not checking the auto corrector – PATRICE!

  3. Martin
    02/12/2018
    Reply

    Hi Fabrice (… finally ;-)),
    thanks a lot for sharing your ideas, voyages and projects.
    Can’t wait for the next ones.
    Hope the repair of the bow is underway.
    Have a happy and relaxing rest of the year.
    Best wishes and regards
    Martin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *